Millesimes Et Vins

Edition du 27/12/2016
 

CHATEAU DOYAC

Sommet

Château DOYAC

“Ma philosophie, précise Max de Pourtalès, est ne pas faire de vins trop boisés comme le monde entier sait le faire... mais, au contraire, d’obtenir des vins fins et élégants. Cela n’empêche pas d’avoir de la matière, mais il faut respecter l’équilibre et la fraîcheur, enfin tout ce qui caractérise les grands vins de Bordeaux...


À l’origine, je travaillais sur les marchés financiers en Allemagne, puis en France dans une banque privée, nous raconte Max de Pourtalès. Ma femme pensait épouser un banquier et trois mois après notre mariage, nous sommes venus vivre dans le bordelais. La banque allemande pour laquelle je travaillais fermait son agence à Paris, le mari de ma mère m’a proposé de venir travailler avec lui à Bordeaux. Dans la famille, nous avons toujours eu des caves et de belles bouteilles, je suis un vrai passionné, et n’ai pas hésité à 30 ans à quitter Paris pour apprendre le métier du vin et vivre à la campagne. J’ai donc fait mes premières armes au Château de Malleret où j’ai appris le métier, repris des études de viticulture pour parfaire ma formation. Nous avons acheté la propriété en 1992 car Château Doyac avait un très joli terroir argilo-calcaire, et c’est ce qui m’a plu d’emblée. Le vignoble compte 34 ha plantés (80% Merlot et 20% Cabernet-Sauvignon). Sur ce type de sol, le Merlot convient très bien. J’adore les vins de la Rive droite donc j’ai plutôt envie de faire un vin chaleureux plutôt qu’un Médoc trop fermé. Cela correspond à mon goût ! Je privilégie le fruit, la fraîcheur, un vin facile à boire assez jeune sans avoir à attendre 10 ans avant de l’apprécier. Nous avons entrepris de rénover les vignes et les bâtiments en construisant des chais parfaitement adaptés et suffisaient spacieux pour travailler dans les meilleures conditions. Nous avons des cuves inox thermorégulées, vinifions avec les conseils de Éric Boissenot, un super œnologue, avec qui je partage la même compréhension du vin. Nous menons le vignoble en lutte raisonnée avec des engrais bio.?Mon épouse Astrid travaille avec moi. Elle faisait du théâtre à New-York, adore vivre à la campagne, et nous ne sommes qu’à une heure de Bordeaux et tout près de la mer. Pour la qualité de vie et m’adonner à mes autres passions, le surf et le polo, c’est parfait. Nous poursuivons toujours notre politique d’amélioration de la qualité sur nos 30 ha. Nous avons construit un nouveau chai de 400 m2 qui accueille 360 barriques, opérationnel pour accueillir le 2011. Nous renouvelons les barriques tous les 3 ans afin d’avoir 75% du vin élevé en barriques et peut-être arriver à 100% de bois neuf en fonction des millésimes. Nous sélectionnons des barriques en chêne français avec des tonneliers attitrés, privilégions la chauffe moyenne car je n’aime pas trop les arômes torréfiés et toastés dans les vins, cela les dénature, j’essaye de préserver le fruit, le bois ne doit être qu’un agent révélateur d’arômes. Avec Éric Boissenot, nous sommes sur la même longueur d’onde, œuvrons de concert, pour la qualité. Nous sommes très attachés à tout ce qui caractérise les vins de Bordeaux par rapport au monde entier. Mon terroir donne une typicité que l’on ne retrouve que dans le Médoc et c’est ce qui en fait le charme : ces sols calcaires et un encépagement bien adapté, 70% Merlot et 30% Cabernets, donnent des vins très concentrés et assez souples, très charmeurs, aux arômes de fruits persistants. Le 2010 est sans doute le millésime que j’ai le mieux réussi depuis le début de mon installation. Aussi bien en concentration, qu’en structure, en fraîcheur et en finesse. Le 2010, qui a bénéficié d’un élevage de 30% en barriques neuves, présente une couleur très foncée, encore plus soutenue que le 2009. La trame des tanins est très serrée. Nous avons battu des records d’IPT (indices de polyphénols totaux), de 85 pour des Merlots, ce qui est rare. La très belle vendange était homogène aussi bien pour le Merlot que le Cabernet-Sauvignon. Nous avons commencé les vendanges le 5 octobre pour les terminer le 20. Les rendements étaient plus faibles qu’en 2009. Les deux millésimes étant assez similaires, ce qui les différencie, c’est une plus grande acidité dans le 2010. Les rendements sont un peu plus faibles, les baies étaient petites donc nous avons obtenu un rapport peau-jus très faible. Nous avons récolté de tous petits raisins avec des peaux épaisses, nous n’avons fait aucune saignée en cuves, c’était parfait. Beaucoup de matière donne un vin volumineux en bouche, de très belle garde. Le 2010 est vraiment un vin extraordinaire, et le 2011, est dans la même lignée, ce qui est très encourageant. Notre terroir s’exprime de mieux en mieux chaque année. Depuis que nous avons repris en 1998, nous avons dû replanter en plus grande densité à l’hectare et nous choisissons les meilleurs porte-greffes. L’âge moyen du vignoble est de 18 ans et chaque année nous améliorons la qualité des vins grâce à cela. En 2011, nous avons attendu fin septembre pour vendanger à parfaite maturité et cela a été un élément clé. Nous avons réussi à maîtriser la vigueur de la plante, grâce à un travail en amont. Les raisins étaient d’un état sanitaire parfait, bien mûrs. Le 2011 est l’année du Cabernet-Sauvignon, les raisins magnifiques apportent de la structure au vin qui a une belle couleur, et se rapproche du 2010, mais avec un degré d’alcool moins important. En 2010, nous étions à 14,5°, en 2011 nous obtenons 13,5°, ce qui est plus équilibré et classique pour un vin du Médoc. Le 2011 est un millésime idéal en restauration, agréable à déguster dans sa jeunesse, avant le 2010. Pour moi, l’élevage représente 50% de la réussite du vin. Nous prenons les meilleures cuves pour élaborer Château Doyac élevé 12 mois en barriques. Esprit de Doyac, le deuxième vin est très charmeur avec 100% de Merlot. Il est élevé en cuves, un peu moins structuré, plus gourmand, plus rapide à boire, d’un excellent rapport qualité-prix. Je poursuis ma démarche qualitative. Nous avons fait énormément de travaux au niveau de la vigne et récoltons les fruits de nos efforts, le vin devient meilleur millésime après millésime, c’est un challenge particulièrement gratifiant pour nous.”

   

CHATEAU DOYAC

Max et Astrid de Pourtalès

33180 Saint-Seurin-de-Cadourne
Téléphone : 05 56 59 34 49
Télécopie : 05 56 59 74 82
Email : chateau.doyac@wanadoo.fr





> Le palmares des vins


CLASSEMENT SUD-OUEST
e_sud-ouest.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
BOVILA
CAMINADE
CROZE DE PYS
GAUTOUL
LAVAUR
HAUTE-SERRE
NOZIÈRES
MERCUES
PAILLAS
MAISON-NEUVE
PECH DE JAMMES
ARMANDIERE
PASSELYS
EUGÉNIE
LA COUTALE
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
PERREAU (Montravel)
GRAND-JAURE (P)
PÉROUDIER (BI)
LA PLANTE
VIEUX TOURON (M)
PECANY
SADILLAC
LAROQUE (BI)
MOULIN-POUZY (M)
CLOS DU BREIL
GAILLAC
COMBELLE
GRAND CHENE
MAYRAGUES
VIGNALS
BOURGUET
L'EMMEILLÉ
LABARTHE
LECUSSE (Bl)
MADIRAN
JURANCON

BARRÉJAT
Cru LAMOUROUX (J)
PICHARD
PARADIS
VIELLA
ROUSSE (J)
CAUHAPE
CRAMPILH (J)
CUQUERON
NIGRI
SERGENT
COUSTARRET
LAPUYADE
AUTRES APPELATIONS

VIGNERONS BUZET (Bt)
GUTIZIA (Irouléguy)
JOY (IGP)
VIGNERONS BRULHOIS
GUILLAMAN (IGP)
PLAISANCE (F)
POUYPARDIN (G)
SAINT-GUILLHEM (F)
COUREGE-LONGUE (Buzet)
HERREBOUC
(HAILLE (IGP))



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
(FAMAEY)
(PELVILLAIN*)
TRIGUEDINA*
(BOUT DU LIEU)
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
HAUT-FONGRIVE*
PANISSEAU (BI)
GAILLAC
LACROUX
RHODES
MADIRAN
JURANCON

LAFITTE-TESTON
BORIES
DOU BERNES
AUTRES APPELATIONS

CAVE IROULÉGUY (I)*
VOIE BLANCHE (VP)
GENSAC



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
(TROTTELIGOTTE)
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
(ROQUES-PEYRE*)
GAILLAC
MADIRAN
JURANCON
Prod. JURANÇON (J)
AUTRES APPELATIONS

(CAVE FRONTON (F))

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château BRONDELLE


Passe dans la catégorie des Premiers Grands Vins Classés cette année, et c’est mérité pour ce vigneron sympathique et passionné. On le voit avec ce Graves Grand Vin rouge 2012, de bouche riche, aux notes de mûre et d’humus, un vin corsé et savoureux, tout en ron- deur, ample et distingué. Excellent 2011, char- penté, harmonieux, bien caractéristique de ce que doit être un vin de cette appellation, corsé mais souple, bien structuré, aux tanins fondus, de robe soutenue aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre. Beau 2010, d’un beau rouge profond, concentré, ample, velouté et fruité en bouche, aux tanins ronds et puissants à la fois, un vin qui associe richesse et harmonie, de très bonne évolution. Le Grand Vin blanc 2013, 60% Sauvignon, 40% Sémillon, macération pelliculaire, bâtonnages régulier pendant 6 mois, est remarquable, au nez fin (fougère, pomme), ample, parfumé et persistant, de bouche dense. Le Classic blanc 2014, dominé par les fleurs fraîches et les petits fruits secs, tout en persistance aromatique, et le Classic rouge 2014, de belle robe soutenue, aux tanins riches, aux connotations de fruits frais et de sous-bois. Goûtez son Sauternes Château Fontaine.

Jean-Noël Belloc

33210 Langon
Téléphone :05 56 62 38 14
Télécopie :05 56 62 23 14
Email : chateau.brondelle@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateaubrondelle.com

Domaine Benoît BADOZ


Depuis 1659, la famille s’est toujours attachée à respecter la tradition du terroir Jurassien en transmettant son savoir-faire sur 10 générations. Au début du XXe siècle, le grand-père, Pierre Badoz a restructuré le domaine sur le Terroir des “Roussots” réputé pour la qualité de ses sols. En 1970, Bernard Badoz, le père, s’engage dans un programme de plantation de cépages adaptés aux types de sols. Après un BTS obtenu au Lycée Viticole de Beaune, le fils Benoît reprend le domaine en 2003. Superbe Côtes-du-Jura blanc Arrogance 2013, cépage Chardonnay, avec ces notes florales et fruitées, associant élégance et puissance, d’une grande persistance au nez comme en bouche, un vin tout en ampleur au palais. Le Côtes-du-Jura rouge Dédicace à Pierre, bien marqué par son Pinot noir, intense, bien concentré mais tout en souplesse, au nez complexe et subtil dominé par la cerise confite et l’humus, un vin vraiment savoureux.  Beau Côtes-du-Jura blanc Vin Jaune Les Roussots 2008, cépage Savagnin, avec des nuances délicates de pêche mûre, de musc et de fruits secs, un vin très typé, de garde. Il y a aussi le Crémant du Jura blanc, cépage Chardonnay, de bouche intense où dominent les agrumes et les petits fruits secs, de robe séduisante, parfumé, dense et rond, de mousse persistante, et le Crémant du Jura rosé, 80% Pinot noir, 20% Poulsard, de bouche bien équilibrée où l’on retrouve la framboise, un vin subtil qui associe fraîcheur et charpente. 


3, avenue de la Gare
39800 Poligny
Téléphone :03 84 37 18 00
Télécopie :03 84 37 11 18
Email : contact@domaine-badoz.fr
Site personnel : www.benoit-badoz.com

Château ROUGEMONT


Ce Château est exploité par la deuxième génération de la famille, qui l’avait acquis en 1956. Coup de cœur pour ce Graves rouge 2012, corsé comme il se doit, aux tanins bien fermes et savoureux à la fois, tout en nuances avec des notes de griotte et d'épices, au palais complexe où dominent les groseilles et l'humus, associant puissance et souplesse, un vin charnu, parfait avec un rôti de magrets de canards. Très charmeur Graves blanc 2013, au nez fleuri, d’une très belle persistance aromatique en bouche, avec des nuances de pêche et de tilleul, d’une belle harmonie, à déboucher sur une terrine de ris de veau aux girolles.

Dominique Turtaut
50, rue Jean-Cabos
33210 Toulenne
Téléphone :05 56 63 19 06
Email : chateau.rougemont@yahoo.fr

CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


Pierre et Yveline Mignon dirigent le domaine familial et leurs deux enfants participent au développement : Céline, chargée des relations commerciales et de l'export, Jean-Charles, responsable du vignoble et des vins. La typicité et la diversité des terroirs permettent d'élaborer de Grands Champagnes de Caractère. Le vignoble de 14 hectares est réparti dans toute la Champagne : Vallée de la Marne, Côte des Blancs et région d'Epernay. L'encépagement à majorité de Pinot Meunier (60%) est complété par le Chardonnay présent sur 30% des parcelles et le Pinot Noir qui couvre 10% de l'exploitation. Cette répartition harmonieuse nous permet d'élaborer des Champagnes d'Exception. L'expérience, acquise de générations en générations, est un des éléments importants qui contribuent à la renommée de notre Maison. Grâce à son dynamisme depuis les années 1970, la Maison de Champagne Pierre Mignon s'est considérablement développée pour atteindre aujourd'hui 390 000 bouteilles. Nous avons su également nous faire connaître et apprécier sur les meilleures tables de France et à l'étranger. Nous vous invitons à découvrir la gamme de nos Cuvées Classiques ainsi que nos Cuvées Originales. Remarquable Champagne cuvée de Madame Millésimée 2005, intense, qui allie structure et distinction, fruité au nez comme en bouche, de jolie robe dorée, parfumé, très harmonieux en bouche, aux nuances complexes (abricot, pain grillé, musc). La cuvée Cœur d’Or, présentée dans une très belle bouteille rouge métalisé avec strass incorporés dans le bouchon, est dans la lignée, tout en arômes, associant élégance et charpente, frais et persistant, harmonieux en bouche, complexe et fruité, d’une très jolie finale, avec des connotations de noisette et d’abricot sec. Leur brut Prestige rosé de Saignée est tout en charme, avec ses notes de fruits frais (cerise), de mousse fine, mêlant saveur et distinction, d’une jolie complexité aromatique et d’une très belle persistance. La cuvée Grande Réserve brut (80% Pinot meunier, 10% Chardonnay et 10% Pinot noir), où dominent des notes de pain grillé et de fruits jaunes, est un vin dense au palais, avec des notes de noix, généreux et harmonieux, de mousse crémeuse, d’une belle complexité, tout en fruité et finesse. La cuvée Pure (zéro dosage) est particulièrement charmeuse, dégageant une grande fraîcheur en bouche, avec des senteurs de lys et de pomme, une réussite, parfaite à l’apéritif ou sur des Saint-Jacques. Faites-vous encore plaisir avec le Champagne Harmonie de Blancs Millésime 2004, de belle complexité aromatique où se décèlent des nuances de citronnelle, de brioche et d’abricot, de bouche très structurée, tout en élégance.

Pierre Mignon
5, rue des Grappes d'Or
51210 Le Breuil
Téléphone :03 26 59 22 03
Télécopie :03 26 59 26 74
Email : champagne-pierre-mignon@vinsdusiecle.com
Site : champagne-pierre-mignon
Site personnel : www.pierre-mignon.com


> Nos dégustations de la semaine

Château Le SÈPE


L’exploitation de ce vignoble de 23 ha a été reprise début 2009 par Catherine et Dominique Guffond après une formation en viticulture et œnologie.
Ils proposent ce Bordeaux rouge cuvée Initiale 2014, 70% Merlot, 15% Cabernet-Sauvignon, 15% Malbec, élevage en barriques de chêne français 12 mois, de bouche classique, aux notes de cassis mûr et de fraise des bois, tout en arômes au palais, d’une belle ampleur (9,90 €). 
Le Bordeaux rouge cuvée Classique 2012, 70% Merlot, 15% Cabernet Sauvignon et 15% Cabernet franc, vignes de 24 ans en moyenne, 12 mois en cuves, au nez délicat où se mêlent la mûre et le cassis, est un vin souple (7,20 €). Quant à l’Entre-Deux-Mers 2015, 70% Sauvignon et 30% Muscadelle, vignes de 28 ans en moyenne, élevage sur lies durant 5 mois avec bâtonnages, c’est un vin fin et ample, bien floral (9 €), qui se débouche sur un gratin de bulots et moules ou des maquereaux marinés. Chambres d’hôtes.

Catherine et Dominque Guffond

Château SEGUIN


Un domaine de 31 ha, sous lutte raisonnée (50% Cabernet-Sauvignon et 50% Merlot, exposés est-ouest. Les vignes sont réparties sur deux grandes parcelles, dont une située sur un très beau terroir sur la commune de Canéjan, les vignes les plus anciennes sont plantées sur la plus haute croupe très graveleuse, puisqu'on trouve de la grave sur 8 m de profondeur.
"Ma volonté était de produire des vins de grande qualité, raconte Moïse Ohana, président du groupe immobilier Foncière Loticis qui a investi dans Château Seguin en 1999. Seguin compte 31 ha (50% Cabernet-Sauvignon et 50% Merlot) exposés est-ouest. Nous avons énormément investi dans l'outil de travail, en nous équipant d'installations très performantes, nous venons de terminer un chai à barriques de 800 m2 semi-enterré, adossé au cuvier, récent lui aussi. Nous récoltons tous les raisins en cagettes avec un premier tri à la vigne, puis les cagettes sont rangées et ramenées à plat, nous ne laissons surtout pas "traîner" le raisin. Il y a un grand système de tri manuel, éraflage, table vibrante, les grains tombent dans un cuvon, puis dans la cuve. Il y a un fouloir à l'intérieur de la cuve qui permet de préserver tous les arômes. Notre vinification s'effectue bien sûr en cuves inox thermorégulées puis le vin vieillit dans le chai à barriques. Nous préférons avoir un échantillonnage de barriques venant de plusieurs fournisseurs avec différentes essences de bois."
"Le terroir comprend plusieurs types de terroirs et c'est ce qui en fait la richesse, précise David Pernet. La majorité est composé de graves filtrantes, nous avons aussi une veine argileuse qui donne à certaines cuves des trames tanniques plus présentes. Ce qui fait la typicité du vin de Château Seguin ce sont les variantes aromatiques qui vont du fumé au résiné, en tant qu'oenologue, je ne retrouve pas cette note aromatique sur d'autres crus, c'est donc vraiment issu du terroir et c'est ce qui permet de le reconnaître en dégustation "à l'aveugle". Ma vinification est très précise, nous faisons un découpage parcellaire très précis, une vraie mosaïque au moment des vendanges. C'est difficile à gérer, mais notre équipe de vendangeurs a bien compris l'incidence que cela avait dans le vin. Notre but est de valoriser au maximum la vendange, le fruit. Nous obtenons ainsi un enrobage précoce de la structure tannique. Je privilégie donc la vinification des baies entières avec pigeages ce qui nous donne des vins très fruités, enrobés, soyeux rapidement."
"Concernant les derniers millésimes, le 2009 est un vin tout en puissance avec beaucoup de fruit, ajoute, Xavier Moragues, le maître de chai. Un millésime agréable à déguster assez rapidement mais avec néanmoins un beau potentiel de garde de 10-15 ans. C'est un vin bien typé du terroir de Seguin avec des notes mentholées, très séveuses, une touche fumé très agréable, d'une belle trame tannique, l'acidité va jouer son rôle favorable pour en faire un vin de garde. C'est un vin d'un très bel équilibre en bouche. Le 2010 est un vin très puissant, très dense, aux arômes de fruits mûrs, aux notes balsamiques, de fumé bien typiques du Pessac-Léognan et des notes séveuses propres à Seguin. Beaucoup de concentration et de volume, de persistance en bouche, d'une belle finale enveloppante. Pour le 2011, le vin est toujours en cours d'élevage. Cela a été un millésime assez délicat, à faibles rendements, nous avons commencé nos vendanges le 6 septembre pour les terminer le 10 octobre, des vendanges plus précoces mais qui se sont étalées pour obtenir de bonnes maturités. Nous avons fait un gros travail de tri en amont pour obtenir un vin tout en finesse, tout en délicatesse. En bouche, on retrouve des notes classiques du bordelais, c'est un vin très élégant, avec beaucoup de fraîcheur et de très jolis tanins."
En effet, le Pessac-Léognan rouge 2010, avec des senteurs de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, d'excellente évolution. Beau 2009, aux notes de griotte mûre, coloré, charnu, de bouche soyeuse, un vin aux tanins présents et savoureux, légèrement épicé en finale comme il se doit. Excellent 2008, tout en couleur et en matière, au nez concentré, riche, ferme et soyeux, avec une bouche savoureuse et persistante. Le 2007, typé, au nez délicat (cassis mûr, cuir), mêle puissance et finesse, un vin riche et bien charnu comme on les aime, d'une finale très élégante et veloutée, d'excellente évolution. Excellent Second Vin, l'Angelot de Seguin, tout en nuances aromatiques, ferme et soyeux, avec une bouche puissante et souple. Pourquoi hésiter ?

Moïse Ohana et Jean Darriet

Domaine LETESSIER-TIXIER


Le vignoble s‘étend sur une superficie de plus de 7 ha sur les communes de Courgis et de Chablis, exposé à flanc de coteau, et se compose de Chablis Premier Cru Montmains pour 37 ares, et Chablis pour 6 ha et 70 ares.
Son Chablis Premier Cru Montmains Vieilles Vignes 2012, bien marqué par son terroir, est de jolie robe, tout en charpente, aux senteurs de rose, généreux et charmeur, associant distinction et fermeté, aux notes fruitées délicates au palais. Le Chablis Grosse Terre 2012, ample, avec des notes de fleurs blanches et d’amande, d’une belle finale, vraiment charmeur, très bien vinifié comme ce Chablis 2012, avec ces nuances de chèvrefeuille et de pêche blanche, un joli vin vif, de bouche fondue et persistante, à déboucher sur un poisson grillé.

Martine Letessier
7, chemin des Sanguinots
89800 Courgis
Tél. : 03 86 41 42 72 et 06 09 82 32 62
Email : domaine-tixier@orange.fr
www.chablis-tixier.com

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015

 



Domaine BERTRAND-BERGÉ


Domaine La MEREUILLE


Château NOZIÈRES


Domaine Jacques CARILLON


COLLET


Francis BLANCHET


Château HAUT-LAGRANGE


Château SAINT-ESTEVE D'UCHAUX


Jean-Claude et Didier AUBERT


Domaine COQUARD-LOISON-FLEUROT


Château BELLEGRAVE


H. GOUTORBE


Château HENNEBELLE


THÉVENET-DELOUVIN


Château d'EMERINGES


Domaine CHAMPAGNON


Château PAILLAS


Château GAUTOUL


Clos RENÉ



DOMAINE MOULIN DU POURPRÉ


DOMAINE GUIZARD


SCEV CHAMPAGNE MICHEL ARNOULD ET FILS


DOMAINE DE LA VALERIANE


SCEA CHATEAU DAVID


DOMAINE COMTE PERALDI


MAISON MOLLEX


DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


CLOS SAINT-PIERRE


DOMAINE ALAIN MICHAUD


DOMAINE FRANCOIS BERTHEAU


CHATEAU BECHEREAU


DOMAINE DE MONTS LUISANTS



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales