Découverte du cépage Jurançon et de ses vins

Le cépage Jurançon, un trésor du Sud-Ouest

Originaire du Béarn, dans le Sud-Ouest de la France, le cépage Jurançon est un véritable joyau viticole. Ce cépage blanc, qui tire son nom de la commune éponyme située au cœur des Pyrénées-Atlantiques, produit des vins blancs secs et moelleux d’une grande finesse et d’une complexité aromatique exceptionnelle. Dans cet article, je vous invite à découvrir ce cépage fascinant et les vins qu’il nous offre.

Histoire et origine du cépage Jurançon

Le cépage Jurançon est cultivé depuis des siècles dans le Béarn, une région historique située au pied des Pyrénées. Les premières mentions de ce cépage remontent au 14ème siècle, époque à laquelle il était déjà apprécié pour la qualité de ses vins. Selon la légende, le roi Henri IV, né à Pau en 1553, aurait eu les lèvres frottées avec un morceau de pain imbibé de vin de Jurançon lors de son baptême, un rituel censé lui assurer force et longévité.

Au fil des siècles, le cépage Jurançon a su s’adapter aux conditions climatiques et géologiques spécifiques de cette région, caractérisée par un ensoleillement généreux, des influences océaniques et un sol argilo-calcaire favorable à la vigne. Aujourd’hui, le Jurançon est le cépage roi de l’appellation du même nom, qui s’étend sur une trentaine de communes autour de Pau et d’Oloron-Sainte-Marie.

Caractéristiques ampélographiques du Jurançon

Le Jurançon est un cépage blanc à petites baies et à peau épaisse, ce qui lui confère une bonne résistance aux maladies et aux aléas climatiques. Ses grappes sont compactes et de taille moyenne, avec des grains serrés qui peuvent atteindre une grande maturité tout en conservant une acidité naturelle élevée. Cette particularité permet d’élaborer des vins blancs secs et moelleux d’une grande fraîcheur et d’une belle vivacité.

Au niveau ampélographique, le Jurançon se distingue par ses feuilles de taille moyenne, orbiculaires et faiblement découpées, ainsi que par ses rameaux élancés et ses vrilles longues. Sa période de débourrement est relativement tardive, ce qui le protège des gelées printanières, tandis que sa maturation s’étale jusqu’à la fin du mois d’octobre, permettant aux baies d’accumuler des sucres et des arômes intenses.

Terroir et vinification du Jurançon

Le terroir du Jurançon est marqué par une grande diversité de sols, allant des coteaux argilo-calcaires aux terres plus sableuses et graveleuses. Cette mosaïque de terroirs permet aux vignerons de produire des vins aux profils variés, reflétant la richesse et la complexité de ce cépage. Les vignes, souvent plantées en coteaux exposés au sud, bénéficient d’un ensoleillement optimal et d’une bonne ventilation, favorisant la maturation des raisins et la concentration des arômes.

En ce qui concerne la vinification, le Jurançon se prête à différentes techniques selon le style de vin recherché. Pour les vins secs, les raisins sont récoltés à maturité optimale et pressés délicatement avant une fermentation en cuve inox à basse température, préservant ainsi la fraîcheur et les arômes variétaux. Pour les vins moelleux, les vendanges sont plus tardives et peuvent être réalisées par tries successives, permettant de sélectionner les baies les plus mûres et parfois atteintes de pourriture noble. La fermentation se déroule alors en fûts de chêne, apportant structure et complexité aux vins.

Les différents styles de vins de Jurançon

L’appellation Jurançon produit deux styles de vins blancs distincts : les Jurançon secs et les Jurançon moelleux. Les Jurançon secs, fruités et vifs, se caractérisent par des notes d’agrumes, de fruits à chair blanche et de fleurs blanches, soutenues par une belle acidité et une structure équilibrée. Ces vins s’apprécient jeunes, à l’apéritif ou en accompagnement de fruits de mer, de poissons grillés ou de fromages de chèvre frais.

Les Jurançon moelleux, quant à eux, offrent une palette aromatique plus riche et plus complexe, avec des notes de fruits confits, de miel, d’épices douces et parfois de truffe. Leur texture onctueuse et leur équilibre entre sucrosité et acidité en font des vins de dessert exceptionnels, pouvant également sublimer des plats épicés ou des fromages à pâte persillée. Certains Jurançon moelleux, issus de raisins passerillés ou botrytisés, atteignent des sommets de concentration et de complexité, rivalisant avec les plus grands vins liquoreux du monde.

Quelques domaines et cuvées incontournables

Parmi les nombreux domaines qui font la renommée de l’appellation Jurançon, on peut citer :

  • Domaine Cauhapé : Henri Ramonteu, figure emblématique du Jurançon, produit des vins d’une grande finesse, à l’image de sa cuvée « Symphonie de Novembre » issue de raisins passerillés.
  • Clos Lapeyre : Jean-Bernard Larrieu élabore des Jurançon secs et moelleux d’une grande pureté, dont la cuvée « Mantoulan » est un modèle d’équilibre et de fraîcheur.
  • Domaine Bellegarde : Pascal et Françoise Labasse proposent une gamme de Jurançon secs et moelleux d’une grande précision, avec notamment la cuvée « La Pièce » issue de vieilles vignes.
  • Domaine Nigri : Frédéric Nigritelabore des Jurançon moelleux d’une grande intensité aromatique, comme sa cuvée « Les Dentelles » aux notes de fruits confits et de miel.

Ces domaines, parmi tant d’autres, contribuent à faire rayonner l’appellation Jurançon et à faire découvrir la richesse et la diversité de ce cépage unique. Que vous soyez amateur de vins blancs secs ou de vins liquoreux, le Jurançon saura vous surprendre et vous séduire par sa personnalité affirmée et sa grande palette aromatique.

En dégustant un verre de Jurançon, c’est toute l’histoire et le savoir-faire de cette région viticole que vous découvrirez, ainsi que la passion des vignerons qui travaillent sans relâche pour produire des vins d’exception. Alors, n’hésitez plus et partez à la rencontre de ce cépage fascinant et des vins qu’il nous offre, pour un voyage gustatif inoubliable au cœur du Sud-Ouest de la France.