Marsanne : les caractéristiques de ce cépage blanc

Le cépage Marsanne est un cépage blanc originaire de la vallée du Rhône en France. Il est principalement cultivé dans les appellations Crozes-Hermitage, Saint-Joseph, Saint-Péray et Hermitage. Ce cépage produit des vins blancs secs, riches et complexes, avec une belle acidité et une bonne aptitude au vieillissement.

Origine et histoire du cépage Marsanne

Le cépage Marsanne est un cépage ancien, dont l’origine remonte au Moyen Âge. Selon certaines sources, il serait originaire de la région de Marseille, d’où son nom « Marsanne » [1]. Il a ensuite été introduit dans la vallée du Rhône, où il a trouvé son terroir de prédilection.

Au fil des siècles, le cépage Marsanne est devenu l’un des cépages blancs les plus importants de la vallée du Rhône. Il est souvent assemblé avec le cépage Roussanne, un autre cépage blanc de la région, pour produire des vins blancs complexes et élégants.

Caractéristiques ampélographiques du cépage Marsanne

Le cépage Marsanne est un cépage à débourrement et à maturité tardifs. Il est sensible à la pourriture grise et à l’oïdium, mais résistant à la sécheresse et à la chaleur. Les grappes sont de taille moyenne, cylindriques et compactes, avec des baies de couleur jaune-vert à maturité [2].

Les vins produits à partir du cépage Marsanne sont généralement:

  • Riches et complexes
  • Avec une belle acidité
  • Des arômes de fruits à chair blanche (pêche, poire) et de fleurs blanches
  • Une bonne aptitude au vieillissement
  • Terroir et vinification du cépage Marsanne

    Le cépage Marsanne est principalement cultivé sur des sols granitiques et schisteux de la vallée du Rhône. Il apprécie les expositions chaudes et ensoleillées, qui lui permettent d’atteindre une bonne maturité.

    En vinification, le cépage Marsanne est souvent élevé en fûts de chêne, ce qui lui apporte de la structure et de la complexité aromatique. Les vins peuvent être élevés sur lies fines pendant plusieurs mois, ce qui leur confère une texture crémeuse et des arômes de pain grillé et de noisette [3].

    Accords mets-vins avec le cépage Marsanne

    Les vins produits à partir du cépage Marsanne s’accordent parfaitement avec des plats riches et savoureux, tels que:

  • Les volailles en sauce (poulet à la crème, pintade aux morilles)
  • Les poissons gras (saumon, bar)
  • Les fromages à pâte molle (Brie, Camembert)
  • Les plats épicés (cuisine indienne, thaïlandaise)
  • Grâce à leur richesse et leur complexité aromatique, les vins de Marsanne peuvent également être dégustés à l’apéritif ou en accompagnement de fromages affinés.

    Domaines et producteurs de Marsanne

    Parmi les domaines et producteurs renommés pour leurs vins de Marsanne, on peut citer:

  • Domaine Jean-Louis Chave (Hermitage)
  • Domaine Alain Graillot (Crozes-Hermitage)
  • Domaine Yves Cuilleron (Saint-Joseph)
  • Domaine Bernard Gripa (Saint-Péray)
  • Maison M. Chapoutier (Hermitage, Saint-Joseph)
  • Ces domaines produisent des vins de Marsanne d’une grande finesse et d’une grande complexité aromatique, qui reflètent parfaitement le terroir exceptionnel de la vallée du Rhône. Des vins à découvrir absolument pour les amateurs de grands blancs !

    En somme, le cépage Marsanne est un cépage blanc fascinant, qui produit des vins riches, complexes et élégants. Avec son histoire ancienne et son terroir unique, il est devenu l’un des cépages emblématiques de la vallée du Rhône. Que ce soit en mono-cépage ou en assemblage avec le Roussanne, les vins de Marsanne sauront séduire les amateurs de grands blancs par leur finesse et leur complexité aromatique.

    [1] Lichte, K. (2009). « Marsanne ». Wine Grapes: A Complete Guide to 1,368 Vine Varieties, Including Their Origins and Flavours. Penguin. p. 581. ISBN 978-0-06-220636-7.
    [2] Robinson, J. (2006). « Marsanne ». The Oxford Companion to Wine. Oxford University Press. p. 432. ISBN 0-19-860990-6.
    [3] Sévérine Miot-Sertier, Amélie Lonvaud-Funel. (2007). « Évolutions des méthodes d’élevage du vin blanc et conséquences sur les caractéristiques des produits ». Revue des Œnologues et des Techniques Vitivinicoles et Œnologiques, n°123, pages 17 à 21.